/ Nos articles

Ce qu'il faut dire ou ne pas dire lorsque l'on est praticien en médecine complémentaire

Les médecines alternatives répondent à des codes bien spécifiques, non reconnus comme une pratique médicale à part entière, elles sont pourtant bien dédiées à l'accompagnement de la santé des clients. En ce sens, savoir bien communiquer sur sa pratique est essentiel pour qu'il y ait une bonne compréhension de la pratique proposée, mais aussi pour éviter toute méprise. Un art du langage qui ne sera pas nécessairement enseigné durant le parcours formatif, mais qui aura pourtant une véritable importance lorsque l'on sera au contact du public. 



Utiliser un jargon adapté


Les mots employés pour décrire votre activité ou pour vous adresser à votre clientèle ont une importance capitale et devront être choisis avec soin. Plus qu'une information erronée, les mots choisis peuvent vous faire courir des risques au niveau juridique si l'on considère que vous utilisez un discours médical. 

D'ailleurs, Medoucine vous accompagne dans la rédaction de vos textes et dans votre communication, mais nous n'avons pas toutes les données en main. Pour être sûr de ne pas faire d'erreurs et d'être dans votre bon droit, c'est vers un cabinet d'avocats qu'il est préférable de vous tourner. En effet, certains mots seront strictement réservés au domaine médical et ne devront en aucun cas être utilisés pour une pratique de la médecine alternative (sauf cas particulier), parmi eux, on retrouvera les mots :

  • Ausculter
  • Auscultation
  • Anamnèse
  • Diagnostiquer
  • Diagnostic
  • Guérir
  • Guérison
  • Soigner
  • Traiter
  • Traitement
  • Prescrire
  • Prescription
  • Pronostic
  • Patient
  • Patientèle

Ainsi, que ce soit dans vos communications écrites comme dans votre discours oral, ces mots sont absolument à proscrire puisqu'ils sont réservés à l'exercice de la médecine traditionnelle. Heureusement, vous pourrez tout à fait utiliser des mots qui pourront venir remplacer ces derniers. 
Par exemple, le mot « accompagnement » est bien plus représentatif de la pratique en médecine alternative. Généralement, les formations de qualité n'utilisent déjà pas ce type de jargon durant l'apprentissage, le changement ne devrait pas être difficile si vous avez tendance à faire des erreurs.

Attention aux promesses

Un grand nombre d'entre vous l'ont déjà remarqué, les médecines alternatives sont souvent des approches vers lesquelles le public se tourne après avoir testé les différentes techniques de la médecine conventionnelle. Il n'est donc pas rare de faire face à des personnes fondant tous leurs espoirs sur votre pratique et sur les potentiels résultats que l'on pourra obtenir. Même si vous êtes enthousiaste et que vous avez confiance en votre approche, promettre monts et merveilles à votre clientèle ne vous apportera rien.

S'engager sur une réussite totale est quelque chose de très risqué, car il vous est totalement impossible de prédire l'avenir malgré l'efficacité de votre pratique et les clients que vous avez en face de vous réagiront tous différemment. D'ailleurs, la médecine conventionnelle ne fait jamais de promesse et laisse bien souvent les personnes venant consulter dans le flou, ce n'est pas pour rien, on ne peut rien promettre avant de constater les résultats. Par égard pour votre statut et pour votre client, faites attention à la façon dont vous amenez les choses.

Expliquer avec justesse

Vous êtes passionnés par votre pratique, les outils que vous utilisez sont parfois légion et vous ne cessez d'enrichir vos connaissances sur le sujet pour répondre aux demandes qui vous sont faites avec le plus de précision possible. C'est une qualité que l'on trouve souvent chez les praticiens en médecines alternatives. 

Seulement, vous ne devez pas oublier que les personnes en face de vous ne savent pas toujours dans quoi ils mettent les pieds et en quoi consiste l'approche utilisée (aussi bien dans la théorie que la pratique). Prendre le temps de savoir si votre client consulte pour la première fois un praticien en médecine alternative est un bon moyen de savoir quelles sont les indications que vous devrez lui donner. Rappelez-lui toujours que vous n'avez pas pour vocation de remplacer son suivi médical classique. Prenez le temps de lui expliquer en quoi consiste votre travail. 

Mais attention, il est inutile de rentrer dans le détail et de partir dans des explications longues que le client ne comprendra pas nécessairement. Utilisez des métaphores simples, si la personne en face de vous veut en savoir plus, elle saura vous le faire savoir ou fera ses recherches. Les informations qui peuvent vous paraître logiques comme par exemple le fait qu'il n'y a pas de contact physique en hypnose doivent être rappelées, car il peut arriver que les clients se fassent une fausse idée de la pratique. 

Bref, travailler la façon dont vous présentez votre métier sera important autant pour votre clientèle que pour la promotion de votre activité, gardez à l'esprit que la compréhension de ce que vous faites contribue à la démocratisation de votre approche. 

Prenez garde à l'aspect spirituel


Plusieurs pratiques en médecine alternative auront un aspect spirituel propre à leur histoire, c'est notamment souvent le cas pour les approches orientales. Seulement, tout le monde n'est pas forcément intéressé par cette partie même si pour vous, elle fait partie intégrante de la pratique. 

Par ailleurs, un aspect spirituel mal expliqué pourra vitre apparaître comme ésotérique, vous faisant ainsi perdre toute crédibilité aux yeux de votre clientèle. Être à l'écoute et savoir entendre ce que la personne en face de vous est venue chercher est capital et vous devez savoir respecter ce souhait. 

Pour exemple, une anecdote qui m'est personnellement arrivée il y a quelques mois. Je suis allée consulter une praticienne en EMDR qui venait de s'installer à quelques rues de chez moi. Nous avons fait la séance, et à la fin de cette dernière, elle a décidé de me tirer les cartes et de faire appel à son pendule pour décider de la suite de mon accompagnement. À aucun moment, nous n'avions évoqué cette partie de la séance et je me suis sentie prise au piège dans quelque chose qui ne m’intéressait pas du tout et pour lequel je n'étais pas venu. 


Mélanger les techniques est quelque chose de très souvent pratiqué, et pour cause, cela présente de nombreux avantages. Mais attention à ce que les choses fassent sens et à toujours demander l'avis de votre client pour qu'il puisse comprendre dans quoi il s'engage. Vos croyances doivent rester en dehors de votre espace de consultation au même titre que vos opinions personnelles.



Communiquer lorsque l'on est thérapeute en médecine alternative est donc parfois un exercice complexe, c'est pourquoi il peut être intéressant de profiter de la mise en relation entre thérapeutes que nous mettons à votre disposition pour échanger sur ce sujet et en découvrir plus sur la manière qu'ont les autres de communiquer avec leurs clients.