Comment créer du lien sur le terrain entre le monde médical et les praticiens ?

Cet article est un compte-rendu de la conférence donnée lors des Assises des pratiques complémentaires le 9 novembre 2023.

Intervenants

Jennifer Wagner – Naturopathe, réflexologue et infirmère en oncologie

Anne-Lise Quérel – Praticienne en sophrologie, PNL et coachin du réseau Médoucine

Marie-Aline BlochProfesseur honoraire Ecole des hautes études en santé publique

Eric Myon – Pharmacien, Président CPTS Paris 8

ModératriceSandra StettlerDirectrice de l’Institut Cassiopée

La conférence

Cet compte-rendu a été rédigé par Virginie Valentin, praticienne en sophrologie et naturopathie. Coach en neurosciences motivationnelles

Retour d’expérience en tant que praticienne par Anne Lise Quérel 

Comment on entre relation entre les médecins le sophrologue les pharmaciens, kinésithérapeutes infirmières et autres professionnels de santé ? 

Retenons que la personne est au cœur de la prise en charge et c’est elle qui décide de consulter une pratique complémentaire.

Pendant la séance, la personne dépose ses émotions (ses peurs, ses joies…) son histoire de vie.

Pendant une heure il y a ce recueil d’informations et un cadre est défini entre le sophrologue et le consultant. La séance ne se substitue pas à la consultation chez le médecin, et offre un champ d’application très large et pour tout public. La gestion du stress, des émotions, se réapproprier son corps, ses sens, sa proprioception, apprendre à bien respirer, à installer le calme.

Des techniques de visualisation pour diminuer la fatigue, la régularité de la prise de traitement.

La personne se sent soutenue dans une prise en charge pluridisciplinaire, le travail en équipe peut aider la personne âgée par exemple qui a des douleurs chroniques ou des problèmes de sommeil.

Le point de vue d’Eric Myon, pharmacien et directeur du CPTS Paris 8

Les CPTS sont les communautés professionnelles territoriales de santé qui regroupent les professionnels d’un même territoire qui so’rganise autour d’un projet de santé visant à repondre à des problématiques communes.

Objectif depuis 2016 obtenir 1000 CPTS en France pour optimiser les soins, aujourd’hui il en existe 782 avec un budget par région et par taille du nombre d’habitants.

La mission de la CPTS est d’optimiser les soins aider les personnes à trouver un médecin, à trouver un 2eme avis quand c’est nécessaire, mettre en place des moyens de gestion de crise sanitaire. Le CPTS fait travailler les libéraux ou hospitaliers et le personnel médicaux sociaux, il travaille avec les mairies et les politiques locaux.

Exemple à Paris 8 : mise en place du parcours de soin cœur et diabète : dans un parcours de 4 à 6 mois en fonction des besoins et de l’offre les personnes peuvent avoir accès à un nutritionniste, un coach sportif et a un psychologue.

C’est aussi la mise en place d’un parcours de prévention santé avec une historienne d’art qui en marchant dans l’arrondissement permet de créer du lien, d’échanger tout en ayant une activité physique.

L’expérience d’une infimère en oncologie et praticienne : Jennifer Wagner

De part son expérience en milieu hospitalier dans le domaine de la cancérologie, Jennifer nous fait part que l’éducation sur l’alimentation, l’activité physique, la prévention n’est pas là.

Elle accompagne en tant que naturopathe sur les plans énergétique, mental physique et spirituel.

Jennifer nous informe de l’existence d’une association SICOF, une association dévouée à la santé intégrative Côte d’Opale Flandre, qui a pour objet le développement de la santé intégrative sur la C ôte d’Opale ET DE Flandre pour une meilleure prévention et prise en charge globale des maladies chroniques avec des interventions non médicamenteuses (sophrologie, diététique yoga l’esthétique…)

Samedi 2 décembre une journée est organisée à Dunkerque pour se faire connaitre, créer du lien.

Aussi faire connaitre la naturopathie qui rencontre des grandes difficultés à se faire intégrer dans les centres médicaux. En naturopathie un plan d’hygiène vital est réalisé, le consultant peut informer son médecin qu’il voit un naturopathe et qu’il peut consulter cette fiche conseil d’il le veut. Cela permet de créer du lien.