/ Les témoignages et interviews

Témoignage de Thomas Payen, ostéopathe certifié et validé du réseau Medoucine



Pratique
: Ostéopathie
Ses tarifs : A partir de 50€
Sa ville : Rennes
Sa clientèle : Nourrissons, Sportifs, Désir d'enfant, grossesse, jeune maman

Voir son profil sur Medoucine.com !

Quelques mots sur ton parcours ? Comment t'es tu différencié d'autres professionnels ?

Je suis Ostéopathe depuis dix ans, pendant mes études je travaillais tous les week-ends et les vacances. J'ai donc rapidement eu l'habitude d'avoir plusieurs activités. Nos métiers nous permettent cette flexibilité d'horaire. J'ai souhaité la mettre à profit!

Au début de mon activité d'ostéopathe, mon ancienne école m'a proposé d'intervenir régulièrement comme assistant de cours et encadrant clinique, ce qui m'a confirmé mon goût pour la transmission.
En parallèle aimant le travail sur le terrain sportif, j'ai monté avec mon confrère Antoine Jarry, l'association Ostéopathie Sport Organisation qui met en relation des ostéopathes et des événements sportifs.

En 2015, nous avons passé la main sur cette structure et monté Ganesha, une société de formation post graduées pour professionnel de santé et d’encadrement/coordination santé d’Athlète (MyAthleteManagement).

Actuellement nous intervenons sur quelques formations post graduées, formation/certification universitaire (D.U. Ostéopathe du Sport de Rennes) nous avons aussi montée avec l’université « notre » diplôme universitaire (D.U. Thérapeute du Sport monté en 2017) qui traite du savoir-faire pluridisciplinaire autour du sportif ainsi que des conférences et formations en entreprise.

Fin 2017, notre structure MyAthleteManagement a créé un incubateur de jeune talent le "TeamMAM" ou nous accompagnons de façon poussé ces jeunes athlètes vers le haut niveau. Ce Team, manager par JeanMichel Jarry, regroupe les professionnels de prédilections avec qui nous travaillons chez MyAthlèteManagement autour de l'accompagnement global de jeunes champions.

Mes journées sont donc remplies et bien variées. Au cabinet j'aime autant travailler avec le grand public, la périnatalité qu'avec des sportifs. Mes activités connexes sont toutes aussi passionnantes. J'aime avoir des journées et des semaines hétéroclites. Mon métier m’offre de la nouveauté chaque jour et j’adore ça!

Je n’ai jamais souhaité particulièrement me différencier mais plutôt suivre mes envies. L'envie et la passion sont un magnifique moteur à la créativité, au développement de soit même et de son environnement.

Une fois le diplôme d'ostéopathe en main, quelles ont été tes premières actions ?  Quelles difficultés as-tu rencontrés ?

Mon premier jour en tant qu’Ostéopathe, j’étais à Dunkerque au départ du Tour de France à la Voile, pour suivre un équipage!

Ensuite, j'ai commencé par des remplacements. La première année j'ai remplacé 5/6 ostéopathes différents, tout en suivant 2 Diplômes Universitaires (ce qui me prenait de façon présentiel 2 jours à Paris et 4 jours à Bordeaux par mois).

Ces expériences m'ont permises d'observer différentes dynamiques de cabinet, différentes organisations… et de jongler avec un planning pas toujours simple.

J'avais toujours pour objectifs de m'installer dans mon propre cabinet à Rennes.  J'ai passé près de 6 mois en visite/recherche du lieu pour trouver celui qui serait le plus adapté. Souhaitant être en ville, il me fallait un cabinet facile d’accès/proche des transports en commun/parking à proximité..… Ce qui n’est jamais simple, même parfois usant.

Avec 9 ans de recul aujourd'hui, j'ai bien fait de me poser toutes ces questions avant mon installation, d’y consacrer du temps et d’avoir trouver un endroit dans lequel je me sens bien.

Qu’as-tu mis en place pour te faire connaître et acquérir ta clientèle ?

Rien d'incroyable un site internet me présentant et présentant mon cabinet, rencontre avec les autres professionnels environnant.
J'aurais je pense pu être bien plus pertinent et plus pro-actif tant sur le site internet que j'ai remodeler 1 seule fois en 9 ans que sur les rencontres inter-professionnelles…

Après c’est compliqué de trouver le juste milieu entre la nécessité de communiquer, d’être présent sur internet et la déontologie. Nous n’avons ni guide ni compagnonnage, certain en fond trop clairement mais il y a un juste milieu à trouver.

Comment as-tu décidé du tarif de tes consultations ?

J'ai travaillé comme remplaçant pour un ostéopathe Rennais qui m'a recommandé à des patients pour m'aider en début d'activité... je me suis calé sur son tarif. Tarif que j'ai revu une fois à la hausse depuis.

Suis-tu d'autres formations pour te spécialiser ? Lesquelles ? Comment les as-tu trouvé ?

Mes premières formations étaient universitaires "DU prise en charge de la douleur périnatalité" et "DU Urgence de Terrain en milieu sportif", mes autres formations ont été plus ponctuelles et conditionnées par mes échanges/rencontres avec d'autres professionnels de la santé.

L'intérêt des formations dites "post-graduées" est fondamental car nous avons des métiers et des patients en constante évolution.

Il est vraiment important de ne pas s'enfermer dans son « microcosme », même si il faut faire attention à ne pas partir dans tous les sens.

Es-tu en relation avec d'autres institutions, prescripteurs..? Comment les as-tu abordé?

Je travaille au sein d'une PMI (Protection Maternelle et Infantile) depuis bientôt 10 ans, j'ai intégré la PMI quelques mois avant d'ouvrir mon cabinet.

J'aime le travail périnatal et au sortir de mon D.U., il semblait important de pouvoir apporter aussi les compétences ostéopathiques aux personnes dans le besoin, notamment les enfants.

Avec le recul, cet investissement bien que bénévole m'a beaucoup enrichi tant sur le travail pluridisciplinaire avec mes collègues de la PMI que sur le plan humain.

De façon annexe à mon cabinet, je travaille avec des institutions telles que des instituts universitaires en tant qu'enseignant vacataire et responsable pédagogique.

Les institutions ont leurs rouages et il est important de bien les prendre en compte pour pouvoir échanger et travailler avec eux. Je les ai abordé en frappant à la porte et en présentant des projets. C’est long, souvent compliqué mais toujours enrichissant et quand on souhaite avoir des projets novateurs il faut s’en donner les moyens.

De quoi vous sentez-vous le plus démunie dans ton activité aujourd'hui ?

Le réseau, la représentation générale fait beaucoup pour développer sa patientèle, mais je pense surtout qu'il faut rester focus sur chaque consultation quelque soit nos difficultés extérieures que nous ayons 1, 10 ou 20 patients dans la journée.

Le patient lui c'est sa consultation qui l'intéresse, si on est compétent et surtout passionné par notre travail le plus gros du chemin est fait.

L’échange pluridisciplinaire n’est pas simple et repose beaucoup sur des réseaux perso, il faut que la prise en charge pluridisciplinaire se développe car c’est le meilleur outils pour prendre vraiment en compte la globalité du patient.

Facilité, l’accès aux professionnels de santé comme aux patients me semble être l’un des plus grand enjeu et un point sur lequel nous sommes facilement limités quand on ne connaît pas les autres professionnels.

Si au cours d’une consultation tu es dans un cas difficile et que tu n'as pas de réponse, que fais-tu ?

Premièrement, il faut accepter qu'on ne sait pas tout prendre en charge, il faut assumer ses propres limites.
Ensuite il faut essayer de comprendre ce qui nous manque pour résoudre au mieux la problématique du patient. La première limite c’est nous.

Secondairement, Est-ce de notre compétence ? Nos livres, cours ou plus simplement nos confrères peuvent nous donner des pistes pour aborder différemment les problématiques du patient.
Il faut aussi avoir connaissance du travail des autres professionnels de santé qui ont des champs de compétences différents.

Troisièmement, comme dans tout si on affronte correctement cette difficulté la prochaine fois qu'on y sera confronter on sera plus compétent pour y répondre simplement.

Découvrez le profil de Thomas Payen sur Medoucine.com