/ Les témoignages et interviews

Interview de Guillaume Liaigre, praticien en hypnose ericksonienne et sophrologue du réseau Médoucine

"Ma profession n'étant pas réglementée, n'importe qui peut s'improviser praticien en hypnose. Médoucine permet de sélectionner les praticiens dignes de leur fonction tout en leur apportant des outils pour évoluer."

Découvrez l'interview de Guillaume Liaigre, praticien en hypnose ericksonienne et sophrologue du réseau Médoucine basé à Avrillé, près d'Angers (49).

Lors de cet échange riche de conseils, Guillaume livre les leçons apprises de son parcours et ses recommandations aux praticiens qui souhaitent se lancer.

Découvrez la vidéo :

Bonjour Guillaume 😊, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

J'ai un parcours assez varié.
Mon premier métier était professeur d'EPS dans l'Armée de l'air. J'ai constaté qu'un grand nombre de pilotes de chasse pratiquait la préparation mentale et m'y suis intéressé.
J'ai ainsi effectué une formation de sophrologie à Paris, puis une licence staps et 2 ans de fac de psychologie.
Par la suite, j'ai voulu acquérir de l'expérience dans le domaine du sport et du bien-être et est été directeur de centre aquatique et fitness dans le privé pendant 5 ans. J'ai eu également l'opportunité d'être directeur de 2 agences Wall Street Institute pendant 5 ans.
Puis l'hypnose est venue sur le devant de la scène et j'ai effectué une formation d'hypnose Ericksonienne à Paris 5 (le Dôjô) pendant 1 an, et ouvert mon cabinet depuis janvier 2017.

D’où vient cette envie de vous former en tant que praticien ?

Pour moi, cela a été une évidence de par mon tempérament et ma personnalité empathique.
L'hypnose me correspond à 100% : il y a une remise en question constante, chaque être humain étant différent, une même problématique ne sera pas abordée de la même manière.
J'aime aussi à travailler avec divers professionnels et notamment des psychologues.

Combien de RDV avez-vous environ par mois ?

40

Comment avez-vous obtenu vos premiers clients ?

La première chose que j'ai souhaité mettre en place est mon site internet. Pour cela, j'ai fait appel à une société.
A mes débuts, je me suis également assuré d'en parler à tous les gens que je connaissais, de distribuer les cartes de visite, et d'aller à la rencontre d'entreprises.

Êtes-vous présent sur les réseaux sociaux ?

Oui, je suis sur Facebook et LinkedIn.
Je pense aussi rejoindre Instagram pour l'aspect vidéo qui est intéressant.
Aujourd'hui, on ne peut plus faire l'économie de la communication digitale.
Cela ne veut pas pour autant dire qu'on ne peut pas le faire à sa manière. A partir du moment où l'on est passionné, les gens le ressentent.

Quels conseils donneriez vous à un praticien qui souhaite se lancer ?

Ne rejoignez pas le milieu des médecines douces par opportunisme mais parce que cela résonne en vous, sinon c'est le parcours du combattant et on ne tient pas dans la durée.
En tant que praticien en hypnose et sophrologue, je pense qu'il faut être tourné vers les autres, être empathique, avoir un bon sens de l'analyse. C'est également primordial d'être bien formé et de bien choisir son organisme de formation.
N'ayez pas peur, à partir du moment où vous êtes sérieux et dans la bienveillance, il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas.
Lancez-vous et passez à l'action !
Mettez en place en amont tous les supports en termes de visibilité sur internet, même si ce n'est pas votre truc et faites preuve de patience.

Avez-vous une autre activité ? Si oui, comment gérez-vous les deux ?

J'accompagne également les sportifs de haut niveau en préparation mentale et interviens en entreprise. La gestion est juste une question d'organisation.

Quelles seraient vos trois motivations qui vous donnent envie de pratiquer ?

Aider, accompagner, et améliorer seraient mes trois motivations.

"La solitude du thérapeute entrepreneur", qu'en pensez-vous ?

C'est une réalité... d'où notamment la crédibilité de Médoucine.
Médoucine permet de converser avec des praticiens aux quatre coins de la France pour se serrer les coudes et trouver des solutions ensemble.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre activité de praticien ?

Le fait d'exercer une pratique non réglementée, non remboursée (sauf certaines mutuelles), et de devoir faire face à des préjugés sur l'hypnose.

Si vous deviez donner une leçon à un praticien, apprise durant votre parcours, quelle serait-elle ?

Soyez vous-même, dans la bienveillance et l'altruisme, avec une formation solide. N'hésitez pas à demander conseil à vos pairs et à échanger un maximum.

Quels sont vos objectifs pour ces prochains mois ?

Convaincre les entreprises de l'utilité de cette pratique pour être plus efficient, et en termes de réseaux sociaux : rejoindre Instagram. Pourquoi pas sur le long terme, être formateur.

Quel serait votre dernier conseil pour un praticien en médecines complémentaires qui essaye de développer son activité ?

Prends ton temps, fais de ton mieux, instruis-toi, et persévère.

Êtes-vous content du réseau Médoucine ? Pourquoi ?

Oui... enfin une entreprise sélective, réactive, qui prend en compte l'importance des médecines alternatives pour le bien-être des gens en proposant un panel de possibilités.
Pour moi, Médoucine est une communauté de praticiens sérieux, qui sont accompagnés au travers d'une multitude de supports différents : l'agenda en ligne, le référencement, et plus encore.

Quel service préférez-vous chez Médoucine ? Pourquoi ?

Votre puissance de référencement et votre écoute.

Selon vous, est-il important quand on est praticien d'être dans le réseau Médoucine ? Si oui, pouvez-vous expliquer pourquoi ?

Oui, la plupart des pratiques n'étant pas réglementées, Médoucine permet de sélectionner les gens dignes de leur profession tout en leur apportant des outils pour évoluer.
J'incite vraiment les praticiens à faire partie du réseau s'ils sont éligibles : aussi bien pour ceux qui démarrent, que les thérapeutes qui souhaitent pérenniser et développer leur activité.

Si vous deviez recommander Médoucine à un praticien qui hésite, que lui diriez-vous ?

Si tu veux être crédible, et que tu es bien formé, le bouche à oreille ne suffit plus... Médoucine est conscient de ces problématiques et t'aidera à décoller.

Un grand merci à Guillaume pour avoir partagé son parcours de thérapeute lors de cette interview enrichissante.

Retrouvez Guillaume sur son profil Médoucine et son site Internet. Suivez également son actualité sur son compte Facebook, ainsi que sur LinkedIn.

Si vous aussi, vous souhaitez rejoindre le réseau des praticiens certifiés en médecines douces en France et développer votre activité, cliquez ici.